Lecture gourmande

Souper mortel aux étuves Ce livre m’a été offert par mon père, passionné d’Histoire, en me disant : « Tu vas adorer. Tu découvriras la cuisine du Moyen-Âge et cela te permettra peut-être de te replonger dans la vie quotidienne de cette époque. » (Comprendre : ignare, toute l’énergie perdue durant ton enfance pour que tu ne te souviennes de rien). Souper mortel aux étuves raconte donc l’histoire de Constance, jeune femme, qui souhaite venger le meurtre de son mari assassiné dans une étuve mal famée. À cette fin, elle s’y fait embaucher comme cuisinière. Se mêlent alors joutes culinaires avec le cuisinier en chef et enquête pour retrouver les assassins de son mari. L’auteure, Michèle Barrière, historienne de la gastronomie, démontre tout son talent pour transporter ses lecteurs dans les cuisines du Moyen-âge en leur faisant découvrir ses parfums. Le monde culinaire, la vie quotidienne et l’atmosphère régnante dans différentes villes dont Bruges sont dépeintes avec exactitude. À la lecture de son récit, on peut aisément se représenter les tableaux de Pieter Bruegel. On y apprend que, durant cette période, la cuisine n’était pas aussi grasse que l’on l’imagine mais plutôt riche et imaginative, que la saveur acidulée était …

Coups de cœur #4

Quoi de mieux pour débuter votre fin de semaine que la lecture de nos coups de cœur hebdomadaire (en toute modestie bien entendu).

Est-ce la fin de la tendance FoodTech ?

Dans cet article, on s’interroge sur l’avenir du marché de la FoodTech à la suite des récentes fermetures après dépôts de bilan de start-ups telles que Take Eat Easy et Tok Tok Tok spécialisées dans la livraison de repas à domicile. Les auteurs nous expliquent les raisons pour lesquelles ces entreprises rencontrent de nombreux problèmes pour s’établir et ce, nonobstant un changement des attentes des consommateurs vers ces nouvelles tendances.

Yuka, l’application mobile [gratuite] qui évalue la qualité des aliments sur votre santé par leur étiquette

J’ai découvert Yuka en lisant un article du Sciences et Avenir. Cette application indépendante permettrait de classer rapidement les aliments selon leur impact sur notre santé en fonction de 3 critères en ordre d’importance : la qualité nutritionnelle (60 %), les additifs (20 %) et la dimension biologique (10%). Les informations sont obtenues en scannant le code barre des produits. Les indices les plus intéressants sont : les recommandations pour des produits de meilleure qualité lorsque nous scannons des produits médiocres ou mauvais pour la santé, l’évaluation de chaque produit sur une fiche reprenant les détails de sa composition et enfin, un classement par catégorie des meilleurs produits bénéfiques pour la santé.

Un point sur les protéines en poudre (en anglais)

Je ne consomme pas de protéines en poudre et je n’en ai à vrai dire jamais achetées. Afin d’assouvir la curiosité de mon père (ou la mienne), j’ai demandé à mon père de servir de cobaye lors d’un séjour à New York. Ma force de persuasion associée aux arguments avancés par le vendeur bodybuilder, aux airs de Gérard des filles d’à côté, dans un magasin sans charme aux étagères bondées de gros récipients en plastique contenant des poudres aux mille vertus, ont eu raison de son scepticisme. Scepticisme qui ne dura que peu car finalement mon père voulut seulement acheter une petite bouteille (la plus petite) tout en raflant à sa sortie tous les échantillons gratuits possibles. Pour la petite histoire, mon père n’a jamais ingurgité cette poudre (rebaptisé « truc dégueulasse d’Amerloques ») à son retour en Belgique et le pot traîne toujours dans l’armoire. Bref, la déesse du fitness, Kayla, fait le point dessus.

Un petit peu de frivolité en cuisine

Cet été vous avez sûrement vu sur la toile la brioche léopard  ou le gâteau invisible. Tous deux paraissent être insipides et mériteraient de figurer parmi les échecs de Pinterest. Tel un mouton de Panurge, je n’ai pu résister à cette mode. Ils seront donc au programme de ma semaine.