Nouvelle-Zélande : only the best

La crème de la crème culinaire en Nouvelle-Zélande et des idées de cadeaux comestibles à rapporter de voyage. Ce n’est un secret pour personne, si la Nouvelle-Zélande regorge de bons produits (agneau, fruits de mer, vins, kiwis, kumaras, fruits et légumes locaux et variés toute l’année), elle n’est pas particulièrement réputée pour sa gastronomie. Les Maoris bien sûr sauvent la mise avec le hāngi et autres spécialités aussi goûteuses que fascinantes –mention spéciale à la cuisson géothermique et au maïs fermenté dans un cours d’eau kaanga wai.

La vie en rose (4 coups de cœur gourmands à Wellington) 1/4

Mini-beignet à la framboise (Crédit photo: Xuxu/Almamat(t)ers)
Mini-beignet à la framboise (Crédit photo: Xuxu/Almamat(t)ers)

Dimanche soir. La lumière décline lentement, une brise fraîche s’infiltre par les fenêtres ouvertes du salon, une tasse de tisane fume sur la table. Dehors, les voisins se sont installés sous l’amandier déjà bien vert pour savourer un thé et des oranges . Il y a dans l’air une douceur réconfortante. Une douceur qui me ferait presque oublier à quel point… j’ai hâte de ficher le camp de Wellington.

Désolée, « petite capitale la plus cool au monde »! Mais ce n’est pas toi, c’est moi. Enfin, c’est un peu toi quand même aussi… Continue reading

Travail, pause déjeuner et autres curiosités

Dis-moi comment tu manges le midi, je te dirai qui tu ton entreprise est.

Derrière cette formule d’une platitude inouïe, se cache tout un univers sociologique aussi fascinant que peu exploré.

Où mangent les travailleurs ? Avec qui ? En combien de temps ? Et bien sûr, que mangent-ils ?

Les habitudes alimentaires des salariés (celles de nos collègues comme celles d’inconnus à travers le monde) piquent ma curiosité au plus haut point. Fait assez paradoxal vu que la cantine/cafétéria/cuisine d’entreprise a toujours représenté à mes yeux quelque chose comme l’antichambre de la dépression nerveuse.Continue reading

8 produits à ramener de la Réunion

C’est l’hiver en Nouvelle-Zélande et des pluies glaciales arrosent régulièrement Wellington, accompagnées de vents polaires dignes d’un temps cyclonique.  L’autre jour, en contemplant l’averse de grêle qui s’abattait sur nos carreaux, j’ai pensé avec nostalgie à la douceur des hivers réunionnais. A mon oncle qui, dès que le mercure descend en dessous de 22 degrés, sort son bonnet et son gros pull pour faire la sieste sur la terrasse. Et aux petits chanceux qui en ce moment même font leurs valises pour passer les vacances dans l’Océan indien. Continue reading

Où manger en Nouvelle-Calédonie ? Partie 2/2: Province Sud et Province Nord

Bien sûr, Nouméa est une étape incontournable pour découvrir la Nouvelle-Calédonie. Pourtant elle ne représente pas à elle seule cette grande île aux visages multiples, loin s’en faut! Certes, l’offre en matière de restaurants se raréfie à mesure que l’on explore le reste de la Province Sud, et que l’on pousse dans le Nord. Mais c’est une excellente occasion de manger hors des sentiers battus…Continue reading

Where to eat in… New Caledonia ? Part 1 / 2 : Noumea and surroundings

Well, the obvious answer to that question is: at my mom’s or at my brother’s (the man’s idea of fun is spending a whole day preparing a Thai curry paste with herbs he grows in his garden… can you imagine?) (I can) (The curry was awesome).

Otherwise, there is plenty of marvellous food to discover in New Caledonia.

I wish I could have told you about what yam and water taro mean in kanak culture, about the deer and shrimp festival, the avocado celebration in Maré island, the subtle taste of pahatr (a variety of fern, not unlike the famous fiddleheads in Quebec), and so on…

But.

To be honest, I spent more time stuffing myself with Tahitian salad bought in our local supermarket than haunting refined and pertinent culinary events.Continue reading

Où (bien) manger en Nouvelle-Calédonie ? Partie 1 / 2 : Nouméa et alentours

J’aurais aimé vous parler de la symbolique du taro d’eau et de l’igname dans la culture kanake, du festival du cerf et de la crevette, de la fête de l’avocat à Maré, de la saveur subtile du pahatr (fougère proche des fameuses têtes de violon québécoises), des secrets de confection du bougna traditionnel ou même de l’histoire fascinante de l’introduction du soyu en Nouvelle-Calédonie.

Mais bon. Je ne vous ferai pas le coup de la créature éthérée qui se promène de coupes de fruits gracieuses en événements culinaires raffinés et sociologiquement pertinents.

(Si ce blog était gracieux et raffiné, ça se saurait déjà.)Continue reading

Le glacier Amorino de Nouméa (et pourquoi les touristes japonaises sont-elles toutes habillées pareil ?)

Photo credit: Chales Bardamu via VisualHunt.com / CC BY-NC-SA

Longtemps réservée aux gourmands européens, la chaîne Amorino a ouvert dans les dernières années plusieurs succursales outremer. Créé en 2002 par Cristiano et Paolo (deux a priori chics types qui partagent le même sourire photogénique et le même complet anthracite), ce « glacier artisanal » propose des douceurs glacées italiennes sans arôme artificiel ni colorant, et privilégie les produits biologiques. De la crème glacée Inimitable (mélange maison au chocolat et noisettes) au sorbet Agrumes de Sicile, tous leurs parfums sont impeccablement délicieux. Et assez chers, pour ce qui reste tout de même une chaîne présente à l’internationale.Continue reading