Virée au mont Mansfield (Vermont)

Xuxu et moi, nous adoooorons Montréal. Mais malgré sa quiétude, il est parfois difficile de ne pas s’y sentir étouffer particulièrement compte tenu des grands espaces qui l’entourent. Durant la semaine, j’aspire souvent aux prémices des forêts des Laurentides, à l’odeur du pin gris de l’Abitibi ou à la mignotitude et aux sommets du Vermont. Il n’est pas toujours évident de mettre en pratique ses envies, alors j’essaie de nous organiser, durant la fin de semaine, des virées de 12 heures à l’extérieur de Montréal. Pourquoi douze heures ? Parce qu’on peut se réveiller sans mettre de réveil, éviter les frais supplémentaires d’une nuit et profiter du lendemain pour faire les choses qu’on laisse traîner toutes la semaine.

Voici donc la première escapade : le mont Mansfield au Vermont.

Le Vermont présente de nombreux avantages : à seulement deux heures de route de Montréal, des sommets magnifiques à rendre jaloux les Alpes, des petites boutiques locales qui feront de vous le plus hipster des hipsters du Mile-End et un sénateur merveilleux depuis 2007, notre ami Bernie.

Pour bien commencer la journée, rien ne vaut un réveil accompagné d’un merveilleux croissant (les endroits ne manquent pas à Montréal[1]) et d’un thé ou d’un jus de canneberge[2]. Ensuite, vous enfilerez un short, une camisole, des chaussures de rando et emporterez une gourde, votre passeport, de la crème solaire et 4 $ pour l’accès au sentier. Votre objectif est d’arriver avant midi au camping d’Underhill.

Mont Mansfield ©Alma Mat(t)ers
Mont Mansfield ©Alma Mat(t)ers
Le mont Mansfield

Depuis le camping, vous pourrez accéder au mont Mansfield ou Mozodepowadso, point culminant des Green Mountains à 1340 mètres et du Vermont. Mozodepowadso est un terme abénaquis signifiant tête d’orignal. Ce sont les Abénaquis de l’Ouest qui peuplaient ces terres avant l’arrivée des Européens.

Trois heures d’ascension du Sunset Ridge Trail et une dénivellation de 790 mètres vous mèneront au sommet. Arrivés au sommet, vous pourrez admirer une vue splendide de 360 degrés sur le Lac Champlain, le village de Stowe et les montagnes environnantes. Le changement de la flore est impressionnant. Au sommet, vous pourrez notamment observer la toundra alpine protégée par le Mt. Mansfield State Forest.  Pour la descente, vous devrez retourner sur vos pas.

Mont Mansfield ©Alma Mat(t)ers
Mont Mansfield ©Alma Mat(t)ers
L’usine Ben&Jerry’s

Ensuite, si vous avez suivi nos recommandations et celles d’Alex, vous pourrez vous délecter d’une crème glacée à l’usine Ben&Jerry’s à une quarantaine de minutes de voiture du camping. Une visite de l’usine est possible.

 

Les restaurants

Ensuite, nous vous conseillons de souper au Prohibition Pig à Waterbury ou au Plate à Stowe, si le premier est complet. Le second m’a été conseillé par un jeune homme omnivore rencontré dans une brasserie des alentours pour son burger végétarien, le meilleur qu’il aurait mangé. Ce jeune homme avait raison, il est excellent. Rassurez-vous, vous n’aurez pas droit à une simple boulette de haricots rouges écrasés.

Plate à Stowe ©Alma Mat(t)ers
Plate à Stowe ©Alma Mat(t)ers

Après votre souper, nous vous conseillons de reprendre une crème glacée au IC Scoops situé juste en face du Plate et d’observer le coucher du soleil et l’agitation nocturne de ce charmant village enfoncés dans l’une des chaises du petit jardin. Ensuite, retour à la vie urbaine, pour une bonne nuit apaisante.

 

Autres recommandations :
  1. Il est possible de payer avec une carte de crédit l’accès au sentier de randonnée.
  2. Prévoyant de l’argent comptant chez IC Scoops.
  3. Il est préférable de prendre des vêtements de rechange. Je n’ai jamais vu autant de polos Lacoste et Ralph Lauren au m2. Ne soyez pas aussi surpris que moi, c’est loin d’être une ambiance post-rando à la bonne franquette. Comprenez ici, que si vous avez gardé votre camisole et votre short de rando encore humides de transpi[3], vous devrez faire de grands efforts pour rester digne. Le personnel est très aimable (et vous ne fera pas remarquer que vous détonnez) mais vous serez entourés d’individus qui semblent revenir des terrains de golfs plutôt que des montagnes environnantes. Idem pour votre compagnon, la casquette de rappeur (pourrie[4]) et le t-shirt Star Wars ne semblent pas rencontrer une ferveur particulière à Stowe. On s’interroge par ailleurs sur les raisons haha. Heureusement, je portais des boucles d’oreilles en perle. Il faut toujours trouver des points communs avec ses semblables, n’est-ce pas ? Enfin c’est ce qu’il paraîtrait. Surtout quand la dame assise à côté de vous est affublée telle l’ambassadrice de la pub Ferrero. Cette soirée, ma dignité fut préservée grâce à elles (merci Maman). Bon, les miennes étaient de fausses perles.

[1] On vous concocte un article sur le sujet.

[2] Ça sonne un peu bourgeois mais ce fut LE produit découvert au Québec.

[3] En sus, lisez les traces de sel de la transpi. Oulala, je parle de choses dégoûtantes. Dans la vraie vie, je ne transpire jamais évidemment.

[4] Je déteste les casquettes de rappeur, baseball ou je ne sais pas trop quoi.

Laisser un commentaire