Nouvelle-Zélande : only the best

La crème de la crème culinaire en Nouvelle-Zélande et des idées de cadeaux comestibles à rapporter de voyage. Ce n’est un secret pour personne, si la Nouvelle-Zélande regorge de bons produits (agneau, fruits de mer, vins, kiwis, kumaras, fruits et légumes locaux et variés toute l’année), elle n’est pas particulièrement réputée pour sa gastronomie. Les Maoris bien sûr sauvent la mise avec le hāngi et autres spécialités aussi goûteuses que fascinantes –mention spéciale à la cuisson géothermique et au maïs fermenté dans un cours d’eau kaanga wai.

La vie en rose (4 coups de cœur gourmands à Wellington) 1/4

Mini-beignet à la framboise (Crédit photo: Xuxu/Almamat(t)ers)
Mini-beignet à la framboise (Crédit photo: Xuxu/Almamat(t)ers)

Dimanche soir. La lumière décline lentement, une brise fraîche s’infiltre par les fenêtres ouvertes du salon, une tasse de tisane fume sur la table. Dehors, les voisins se sont installés sous l’amandier déjà bien vert pour savourer un thé et des oranges . Il y a dans l’air une douceur réconfortante. Une douceur qui me ferait presque oublier à quel point… j’ai hâte de ficher le camp de Wellington.

Désolée, « petite capitale la plus cool au monde »! Mais ce n’est pas toi, c’est moi. Enfin, c’est un peu toi quand même aussi… Continue reading

Où manger en Nouvelle-Calédonie ? Partie 2/2: Province Sud et Province Nord

Bien sûr, Nouméa est une étape incontournable pour découvrir la Nouvelle-Calédonie. Pourtant elle ne représente pas à elle seule cette grande île aux visages multiples, loin s’en faut! Certes, l’offre en matière de restaurants se raréfie à mesure que l’on explore le reste de la Province Sud, et que l’on pousse dans le Nord. Mais c’est une excellente occasion de manger hors des sentiers battus…Continue reading

Où (bien) manger en Nouvelle-Calédonie ? Partie 1 / 2 : Nouméa et alentours

J’aurais aimé vous parler de la symbolique du taro d’eau et de l’igname dans la culture kanake, du festival du cerf et de la crevette, de la fête de l’avocat à Maré, de la saveur subtile du pahatr (fougère proche des fameuses têtes de violon québécoises), des secrets de confection du bougna traditionnel ou même de l’histoire fascinante de l’introduction du soyu en Nouvelle-Calédonie.

Mais bon. Je ne vous ferai pas le coup de la créature éthérée qui se promène de coupes de fruits gracieuses en événements culinaires raffinés et sociologiquement pertinents.

(Si ce blog était gracieux et raffiné, ça se saurait déjà.)Continue reading