11 produits à ramener du Québec


Source : « Oh, Canada » de 

Quand vient le moment de retourner dans sa mère patrie se pose la sempiternelle question que ramener du Quebec pour faire plaisir à ses proches. Nous vous avons concocté une liste reprenant nos produits préférés.

  1. Des condoms à l’érable. Ne fermez pas la fenêtre web, c’était une petite blagounette. On disait donc du sirop d’érable en cannes/conserves et tous les autres produits dérivés de l’érable bien sûr : sucre, beurre, tisanes, bonbons, whisky Sortilège, etc. ou aux pommes feront l’affaire. Vous trouverez les cannes à l’épicerie, au marché des saveurs ou au marché Jean-Talon auprès des marchands de fruits et légumes. Les cannes y sont moins chères. Cet été,  par exemple, elles coûtaient 20 $ pour 3. (Le bon plan de Xuxu : au supermarché PA du centre-ville, on peut trouver des cannes de sirop d’érable « foncé » à très bon prix. Oui oui, il est plus foncé que l’ambré quoi que vous en diront les autres marchands!).
  2. Du concentré de canneberge (pas du jus afin de maximiser l’espace dans vos valises ) et des canneberges séchées – au marché Jean-Talon auprès des marchands de fruits et légumes. Xuxu propose aussi des bleuets séchés et/ou enrobés de chocolat si vous n’aimez pas les canneberges. La marque Brookside dans les épiceries en propose pour un cadeau pas très onéreux.
  3. Du jerky de viande ou de saumon – au marché des saveurs. Pour les végéta*iens ou tout simplement les amateurs de nutrition, un produit végane/santé/écolo un peu plus difficile à trouver hors de Montréal, ce paradis des câlineurs d’arbres, Xuxu pense à un fauxmage de Byrdsheese ou une charcuterie de chez Gusta par exemple. Allez faire un tour chez Rachelle Béry si vous êtes en manque d’inspiration ! Xuxu aime rapporter des produits Vega pour le sport, des compléments alimentaires ou des graines de chia, qui coûtent un mois de loyer ailleurs.
  4. De la bière : La fin de monde (Unibroue), La saison du tracteur (Le trou du diable), La pitoune (Le trou du diable), La buteuse (Le trou du diable), ma préférée, Saison Rustique (Brasserie Dunham), Gros Mollet* (Microbrasserrie du Lac-Saint-Jean), La rosée d’hibiscus (Dieu du ciel) – à l’épicerie, dans les dépanneurs de bières, au marché des saveurs. Pour Xuxu, rien ne vaut une Route des épices (Dieu du ciel), une bonne Blanche de Chambly (Unibroue) bien sûr, ou encore une Saint-Ambroise à l’abricot [personnellement, je ne trouve pas cette dernière transcendante. En Belgique, les bières aux fruits sont bien meilleures 😛 ]
  5. Du cidre et du vin de glace qui, contrairement au vin, supportent très bien les longs voyages en avion. Faites-en provision lors du Salon des métiers d’art du Québec en décembre, demandez conseil au Marché des Saveurs de Jean-Talon ou faites-le tour des vergers 🙂 Autres options : du cidre et vin de poire (exquis), de l’hydromel de bleuets, de la Gélinotte (alcool d’érable).
  6. De la confiture de fruits sauvages du Québec tels  que l’argousier ou l’amélanche – au marché des saveurs.
  7. Du chocolat aux bleuets et/ou à l’érable de la Chocomotive, meilleure chocolaterie de l’univers.
  8. Des tisanes inuites de Délice Boréal, thé du Labrador ou tout autre mélange autochtone.
  9. Un mélange d’épices à steak de bonne qualité tel le rub de Montréal de Épices de cru.
  10. Des sachets de mélange à sauce à poutine.
  11. Du fromage en grains du jour si votre voyage est court.

Save

Save

Nagori – Quebec autumn strawberries crumble

Have you ever felt melancholic, looking at the very last strawberries of the market during fall season? Have you ever felt the irrepressible need to buy one more basket of eggplants (so plump and juicy and shiny) to cook something spectacular[1] with them before they disappear again for a whole year? Have you ever wished for the already vanished taste of such fleeting delicacies as raspberries, zuchini or garlic blossoms, Romanesco broccoli, Mount Royal plums or blue Concord grapes?

Japanese language has a beautiful word for these last moments to enjoy a fresh produce, or already regret its disappearance: Nagori (名残 – “memory, relic”). The quintessential short-lived pleasure, a mix of joy and regret. Nagori is the food equivalent of Augusts’ last outdoor swim, of the little summer dress you wear one last time before folding it for winter, of the way we linger on terraces to retain the sun, even if it’s already a little bit too cold.

Continue reading

Nagori – Croustade aux dernières fraises du Québec

Avez-vous déjà éprouvé, lorsque septembre tire à sa fin, la mélancolie des derniers étals de fraises du marché ? L’élan irrépressible d’acheter un dernier casseau d’aubergines (replètes, juteuses et brillantes) pour en faire un plat grandiose, leur rendre un dernier hommage avant qu’elles ne disparaissent jusqu’à l’été prochain ? Le regret de la saveur incomparable des framboises, de la fleur d’ail ou de courgette, du chou romanesco, des prunes Mont-Royal ou du raisin bleu, à la saison si fugace ?

Continue reading